Les métiers du papier sont une tradition dans ma famille : imprimerie, édition, achat/vente...J'ai grandi entre rames et palettes, tous les visiteurs disaient en entrant "ça sent le papier chez vous!", mais moi je n'ai jamais compris quelle était cette odeur!
A l'époque de mon adolescence, mes parents ont liquidé leur commerce de papier et j'ai choisi sans regrets une autre voie professionnelle.

J'ai eu divers hobbies: tricot, couture, jardinage. En automne 2003, mon fils qui allait avoir 6 ans m'a demandé si je savais plier autre chose que la salière...Je me suis souvenue tant bien que mal du chapeau, et c'était tout! J'ai commencé à chercher sur internet des modèles amusants pour les enfants, puis j'ai continué les recherches pour mon propre compte. J'ai pris goût aux pliages géométriques : modulaires, boîtes puis tessellations.

J'ai plié en solitaire jusqu'en au printemps 2005, date de l'ouverture de mon site web. En juillet 2005 débute une fructueuse collaboration avec Eric Gjerde qui m'a donné les clefs pour comprendre les tessellations et a partagé son riche carnet de signets et d'adresses électroniques. C'est le premier plieur avec qui je me suis sentie sur la même longueur d'onde, il y en a eu bien d'autres depuis, j'ai maintenant des amis dans le monde entier, et l'aventure continue...

La recherche et la création me procurent plus de plaisir que la virtuosité technique. J'ai débuté comme tout le monde, en suivant à la lettre les diagrammes ; étant d'un naturel curieux, j'ai essayé des variations de modèles connus, puis tenté de reconstruire des modèles non diagrammés à partir de photos, et peu à peu j'ai trouvé ma propre voie vers la création.

J'admire l'origami figuratif (animaux, personnages) pour ses prouesses techniques mais ne suis guère tentée d'en faire moi-même. Il y a davantage d'art, à mon humble avis, dans l'évocation symbolique d'un objet que dans sa représentation quasi photographique. L'abstraction ouvre toutes grandes les portes de l'imaginaire, l'art figuratif est corseté par ce qui nous apparait comme la réalité.
Pourtant ce monde est une merveilleuse source d'inspiration : j'ai créé mes premières tessellations en reproduisant des dallages anciens vus dans les églises de Rome, l'été dernier une série de bols d'après les fleurs de mon jardin, et ma dernière tocade concerne les coupoles d'une ancienne mosquée de Tolède...

Mon art n'est pas le fruit d'un génie isolé dans sa tour d'ivoire et je n'en revendique pas la propriété intellectuelle exclusive. Bon nombre de mes idées m'ont été en fait soufflées par mes amis et je me réjouis quand mon travail à son tour peut inspirer quelqu'un d'autre. It isn't origami until you share it, comme dit mon ami Philip Chapman-Bell.
L'art abolit la distance, le temps, il nous console de notre mortalité.